Kick Boxing

Le kick-boxing est une discipline sportive appartenant au groupe des boxes pieds-poings (BPP) développée au début des années 1960 par les Américains, ou « kick-boxing américain » avec coup de pied circulaire en ligne basse et parallèlement à la même époque par les Japonais, appelé « kick-boxing japonais » avec coup de genou direct. Ce type de boxe, notamment de compétition, a été influencé par de nombreuses pratiques de combat orientales et également par les boxes occidentales, notamment la boxe anglaise et la boxe française. Pour cette dernière version, depuis les années 1990, la forme la plus médiatique est le tournoi des plus de 93 kg (poids lourds) du K-1 World Grand Prix et le tournoi des moins de 70 kg (super-welters ou en français, super mi-moyens), le K-1 World MAX. Cette pratique peut être assimilée à un art martial (art de combat) compte tenu de ses origines et de sa pratique très usitée dans le Monde des arts martiaux.
Un combattant de kick-boxing se nomme « kick-boxeur » (au féminin, « kick-boxeuse »). Cette appellation n’est pas à confondre avec le terme « kickeur », qui a contrario de « boxeur » (rencontre avec les poings uniquement) est un combattant qui utilise en grande quantité les coups de pied. La discipline s’écrit le plus couramment, en Français, « kick-boxing » et, en Anglais, « kickboxing ».
Il n’existe pas à proprement parler d’organisme international majeur gérant la discipline, mais plutôt un ensemble de fédérations mondiales développant cette pratique en compétition. On trouve notamment, depuis les années 1970, la World Kickboxing Association (WKA) créée par Howard Hanson en 1976 aux États-Unis à l’origine du kick-boxing américain, puis la World Association of KickBoxing Organizations (WAKO)2 crée en 1976 (Allemagne) par Georg F. Bruckner initialement une structure de point-fighting et full-contact, et la Fighting and Entertainment Group (FEG) créée au Japon en 2003 par Sadaharu Tanikawa, société de promotion des grands tournois de kick-boxing japonais (tournoi annuel du K-1 World Grand Prix et du tournoi biannuel du K-1 World MAX).
En outre, le kick-boxing désigne outre-Atlantique l’ensemble des pratiques de combat utilisant les coups de pied et coups de poing. Il existe de nombreuses formes de kick-boxing notamment : les boxes américaines (full-contact ou kick-boxing sans low-kick, kick-boxing américain avec low-kick, point-fighting), la boxe européenne (boxe française), les boxes de l’Asie centrale (boxe indienne, sambo, sanda), les boxes du Sud-est asiatique(boxe birmane, boxe khmère, boxe lao, boxe thaï, boxe malaise (Tomoi), boxe vietnamienne), les boxes d’Extrême-Orient (kick-boxing japonais, shoot-boxing), etc.

Histoire
Nombreux sont ceux qui pensent que le kick-boxing est un sport originaire de Thaïlande3. Au Japon, à la fin des années 1950, des experts de karaté et d’autres arts martiaux organisent des rencontres de plein-contact sur tapis et sur ring, ainsi naît le kick-boxing japonais4. C’est au milieu des années 1960, que le kick-boxing japonais prend réellement son envol grâce au promoteur de boxe Osamu Noguchi. À la même époque aux États-Unis, de nombreuses écoles d’arts martiaux organisent des rencontres de contact notamment des disciplines comme le bando, le karaté, le taekwondo, le kempo, etc.5. Dès 1962, un des pionniers du kick-boxing américain, le birman Maung Gyi, organise des opens de tous styles sur ring. Puis une sorte de révolution s’opère dès le début des années 1970 dans le milieu du karaté de haut-niveau. De nombreux pratiquants de bon niveau point-fighting (« karaté à la touche freinée ») évoluant dans les compétitions se sentent frustrés par les réglementations en vigueur privilégiant le contrôle des touches. Alors, ces derniers cherchent un sport dans lequel on utilise la puissance des coups de pied et de coups de poing, plutôt qu’en les arrêtant avant de toucher l’adversaire. Le full-contact karaté (« kick-boxing américain sans low-kick ») et le « kick-boxing américain avec low-kick » étaient nés.

Kick-boxing, un terme générique
Le terme « kick » signifie « coup de pied » en Anglais, les anglophones ont tendance à appeler « kick-boxing » toutes les disciplines associant des coups de pied à des coups de poing. Ce terme est l’équivalent de l’appellation française « boxe pieds-poings » proposée par Alain Delmas7 en 1976.
Le full-contact est appelé dans de nombreux pays « kick-boxing sans low-kick » (car les coups de pied dans les jambes sont interdits dans la forme moderne pratiquée dans les fédérations internationales). Également, on a longtemps appelé par erreur « kick-boxing », la boxe thaïlandaise (muay-thaï). Ce qui n’est pas une erreur mais plutôt un amalgame, car par définition le muaythaï est une forme de « kick-boxing » au même titre que de nombreuses boxes notamment celles du Sud-est asiatique (boxe birmane, boxe khmère ou Kun Khmer, boxe laotienne et boxe vietnamienne). En 2008, en France, la Fédération Française de Full Contact (FFFCDA) devenue en 2013, la « Fédération de Fighting Full Contact kickboxing (FFFCKDA) » a relancé de « full-contact avec low-kick » des années 1960 aux États-Unis, pratique originelle du kick-boxing américain avec pantalon d’art martial, protections de jambes et de pieds (chaussons en mousse expansée).

Développement international
Dans la plupart des pays, un seul organisme associe les différentes disciplines de combat et d’arts martiaux notamment les boxes pieds-poings (full-contact, kick boxing et thaï-boxing), ce qui n’est pas le cas de la France où les dirigeants des différentes fédérations de boxes pieds-poings ont du mal à s’entendre pour mutualiser les moyens et donner aux pratiquants une diversification des pratiques (exceptée certaines antennes de fédérations internationales, comme la WKA-France qui propose dès 2002 avec une seule licence la pratique toutes les disciplines : sports pieds-poings, sports pieds-poings-sol, submission-wrestling, forms, activités martiales de fitness, self-défense, etc. Les fédérations internationales de kick-boxing les plus anciennes dans le Monde sont :
– la World Kickboxing Association (WKA) née en 1976 aux États-Unis et créée par Howard Hanson,
– l’International Sport Kickboxing Association (ISKA) fondée en 1986 lors de la régression de la Professional Karate Association (PKA) (structure initiale du full-contact/kickboxing américain sans low-kick). Elle a été créée et exploitée par Mike Sawyer, Mike McCoy, Scott Coker et Cory Schafer,
– la World Association of KickBoxing Organizations (WAKO)2 née en 1976 en Allemagne pour la promotion du full-contact et semi-contact/point-fighting et créée par Georg F. Bruckner,
– l’International Kickboxing Federation (IKF) a été fondée en 1992 par Steve Fossum. C’est une des structures de kickboxing la plus dynamique en Amérique du Nord.
Ces organisations développent à travers le monde le semi-contact, full-contact, kick-boxing, muay-thaï, le MMA et bien d’autres disciplines de combat et arts martiaux.